Le Monde Arabe

Mosquée bleue – Turquie, Istanbul ; photo P. PORTEMANN

Le premier calife[1] des Abassides (Al Manza ou Al Mansùr 712-775) fit traduire tous les livres des Grecs pour fonder une université et une bibliothèque à Bagdad où les Européens allaient chercher le savoir, sur les terres de l’ancienne Mésopotamie et de la science antique d’orient, sauvegardée et transmise par les Arabes.

En astronomie, par exemple, c’est la réduction des théories de Ptolémée en tables, le perfectionnement des instruments de mesure et la multiplication des observations qui révèlent des erreurs sur le temps de révolution de la lune, sur les éclipses solaires, les positions respectives de mercure et de vénus par rapport au soleil… Les Arabes calculent précisément la précession des équinoxes (Al Batani vers le Xe siècle).

Al Batani disait : « … Pour découvrir la vérité, il faut faire des observations d’une manière continue, et corriger les anciennes déterminations au moyen de celles qui auraient été obtenues ultérieurement, de même que ceux qui sont venus avant nous ont corrigé les observations de leurs prédécesseurs. » Les Arabes approfondissent de nombreux traités de Physique, de tables astronomiques, de données médicales… Ils découvrent de nombreux acides et alcools, ils formalisent la chimie et ils ouvrent les voies de la métallurgie (préparation d’alliages).

Lire la suite de à proposLe Monde Arabe

La Science Arabe

C’est à partir du VIIIe siècle de notre ère que la civilisation Arabe développe les sciences de manière significative. Al-‘Alim signifie le « très savant » et Mu’allim décrit la transmission du savoir « Celui qui rend savant » car de là émerge les avantages qu’une société peut tirer de ce savoir. Le Prophète aurait dit : « Gabriel m’a permis […]

De l’Orient vers l’Occident

A l’origine des civilisations, la portée des sciences est (à priori) exclusivement utilitaire. Même les mathématiques sumériennes, égyptiennes ou chinoises ont une portée seulement utile ou pédagogique dans les calculs de construction, de mesures diverses ou d’organisation de la cité. Les grecs ont apportés à l’humanité une forme d’abstraction supplémentaire, une ébauche de généralisation dans […]

La Chimie des Arabes

La chimie des Arabes est florissante, ils récupèrent les travaux de Byzance et de Syrie pour la compiler et l’améliorer grandement. Les premiers qui ont réellement formalisé la chimie sont les Arabes. Le mot chimie est souvent associé à la langue arabe, mais ce n’est pas certain car l’origine du mot kimiyya est variée : Kimiyya : Mot […]

Technologie et Islam

Les musulmans ont grandement développés les mécanismes en tout genre, les automates comme les horloges, les instruments comme les astrolabes et toutes les machines utilitaires (pompe à eau) qui, élèvent au rang de science, la « mécanique ». On peut simplifier cette idée en disant qu’entre l’an 500 et 1500, les produits les plus innovants de la technologie proviennent du Proche-Orient. Les musulmans récoltent les fruits des autres civilisations (Grèce, Egypte, Iran…), mais au lieu de dénigrer et d’écraser les peuples conquis, ils recueillent religieusement l’héritage technique et s’efforcent d’améliorer le rendement des différentes machines.

Lire la suite de à proposTechnologie et Islam