Menu Fermer

Evolution des hominidés

De -20 millions d’années à Homo-Erectus

20 millions d’années : ancêtre de tous les primates quittant le sol africain vers l’Asie et l’Europe. Il donna naissance au ramapithèque et à l’orang-outang. Et le morotopithèque avait des aptitudes à la verticalité…

14,7 à 16 millions d’années : Victoriapithécus exhumé au Kenya est le plus ancien crâne de « singe ». Une race d’homme de petite taille ? « Sa petite tête, à face prognathe, aux larges yeux et au nez épaté, est surprenante. Jusqu’à présent, les ancêtres des singes de l’Ancien monde étaient plutôt représentés par une boite crânienne haute et une face plate, à l’image actuels des colobes ou gibbons. » (Science et Avenir, septembre 1997)

9 à 10 millions d’années : A 40 km de Salonique en Grèce, dans la vallée de la Pluis, des dents et des mâchoires similaires à celles de l’australopithèque ont été retrouvés par Louis de Boris (Laboratoire de paléontologie des vertébrés de l’université de Poitiers) et l’Américain Donald Johason. La faune qui entourait ces fossiles a permis d’estimer leu âge entre 9 et 10 millions d’années. Cette découverte fut baptisée ouranopithèque. 20 ans plus tard, L. de Boris avec l’aide du paléontologue grec Georges Koufous, au même endroit, trouvent un la face d’un crâne simiesque présentant de fortes ressemblances avec l’australopithèque. Cette découverte tend à prouver que l’homme était établi, sur toute la surface de la Terre, il y a 10 millions d’années.

8 à 10 millions d’années : un singe de 1,2 m et 35 kg (pour Meike Kölher et Salvador Moya-Sola) retrouvé en Toscane marchait debout.

6 millions d’années : Dans les collines Tugen au Kenya, des restes importants ont été retrouvé par l’équipe de Brigitte Senut (Muséum d’histoire naturelle de Paris) et de Martin Pickford (Collège de France). Il s’agissait de cinq individus bien plus civilisés que Lucy et les os montrent qu’ils étaient familiarisés avec la marche debout.

5 à 8 millions d’années : singe lufengpithecus retrouvé dans la province du Yunnan.

4,4 millions d’années : Ardipitheaus ramidus reconsituté à partir de 97 fragments (47% du squelette) révèlent, avec assez de certitude, qu’ils étaient bipèdes et frugivores.

3,5 millions d’années : L’australopithèque afarensis à laissé des traces de pas en Tanzanie. Cela prouve que cet ancêtre marchait debout dans une attitude pareille à l’homme.

2 millions d’années : outils les plus anciens retrouvés en Eurasie à Renzidong dans la province de l’Anhui par des archéologues chinois. Et pour l’anthropologue Russel L. Ciochon de l’université de l’Iowa (U.S.A), c’est une preuve qu’un membre Homo à vécu en Asie bien plus tôt que la pensée conventionnelle des scientifiques qui persistent à valider la théorie de « l’Adam africain ».

Dans l’une des régions du Caucase, une mâchoire inférieure humaine attribuée à l’Homo erectus est datée de 1,8 millions d’années. Cette découverte gêne les tenants d’une migration tardive de cet Homo erectus il y a un millions d’années.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :