Menu Fermer

Des hominidés à l’agriculture

-1 000 000 années

Voir Evolution des hominidés (à partir de -20 000 000)

On vient de voir que le Caucase est intéressant au début de cette période puisqu’une contradiction pointe ses divergences sur l’homo erectus dans cette zone géographique du globe.

Le Caucase est également au cœur de la naissance de l’agriculture qui bouleverse l’équilibre humain sur la planète en signant la fin du paléolithique comme représentant 98% de la préhistoire humaine de -3,3 millions d’années à la fin de la dernière glaciation. Comme si l’agriculture et son développement au sein des divers « groupements humains » en Europe suivait les conditions climatiques favorables pour exploiter de nouvelles zones géographiques disponibles et certainement fertiles pour la sédentarisation.

Paléolithique : de -3,3 millions d’années vers -10 000 ans (dernière glaciation).

Les abris sous roches ne servaient pas d’habitation, mais plutôt de centres pour les rituels et autres applications culturelles. Initialement, les plus vieilles constructions humaines de restes d’habitats étaient vieilles de 200.000 à 400.000 ans près de Nice. Maintenant, c’est au Japon (au nord de Tokyo) qu’on a trouvés des outils de pierres taillés aux abords immédiats de l’emplacement des huttes vieilles de 500.000 à 600.000 ans (daté sur la base des cendres volcaniques).

Homo erectus aurait inventé l’art de faire du feu (et non l’Homo sapiens) ; Initialement, Homo erectus était considérait comme éteint il y a 200.000 ans, mais la datation à l’uranium-thorium des ossements de l’Homo erectus de Java nous pousse à croire qu’il a cohabité avec l’homme moderne entre -53.000 et -27.000.

Les silex taillés : origine européenne (20.000 ans) et origine zaïroise (75.000 ans) ;

Contrairement à ce que l’on pensait récemment, l’homme de Neandertal à cohabité paisiblement avec Sapiens sapiens. L’homme de Neandertal n’était pas une « bête sauvage » à l’apparence simiesque mais il était tout à fait civilisé. Il est reconnu maintenant, qu’outre ses qualités de penseurs, de prêtes, de médecins, il était également artiste : peinture, sculpture et musique. En Slovénie, un os percé d’ours a été exhumé et analysé par le musicologue canadien Bob Fink qui conclut que l’instrument vieux de 43.000 à 67.000 ans pouvait jouer quatre notes soit les 3e, 4e, 5e et 6e notes d’une gamme diatonique mineure de quatre tons et de quatre demi-tons. Des objets (anneaux d’ivoire et dents percées) et des parures raffinés ont également étaient retrouvés dans la grotte d’Arcy-sur-Cure (Yonne) vieux de 34.000 ans.

En Ardèche, dans la grotte de Chauvet-Pont-d’arc, des peintures exécutées par Cro-Magnon (période aurignacienne) remontent à 31.000 ans et révèlent une qualité technique et artistique permettant de réaliser des effets de perspective et des impressions de volume (300 animaux).

L’art du magdalénien (rupestre + portrait sur pierre plate) à partir de -18000 : naissance de l’art et des techniques pour le réaliser.

Mésolithique : sociologie humaine qui débute au Proche-Orient et s’achève avec le début de l’agriculture vers -6500 en Grèce et dans les Balkans. Mais globalement le début et la fin de chaque période dépend du lieu considéré sur le globe. Vers -10 000 en Europe et -15 000 au Japon (Les Jomons).

La première sculpture bois date de 11 000 ans (retrouvée en Russie).

Les premières cultures d’arbres fruitiers (abricots, pommes…) se trouvaient dans le Caucase (- 8000) et sur le bord de la mer Caspienne.

Néolithique : Sédentarisation, agriculture, élevage… Cités-Etats, autonomie relative de chaque groupement humain et conflits incessants jusqu’à nos jours. Début du néolithique vers -8 500 au Proche-Orient (croissant fertile), vers -6500 en Grèce, vers -6000 en Chine, vers -5000 au Mexique, au Pérou, en Afrique subsaharienne… La fin du Néolithique est basé sur la métallurgie du bronze (cuivre+étain).

Les premières cités structurées (40000 hab.) et dotées d’une technologie avancée étaient situées dans la vallée de l’Indus (- 5000)

Le savoir se propage ensuite vers la Perse, la Mésopotamie et l’Égypte (-3000)

Vers – 500 avant notre ère le savoir se développe en Grèce (Turquie, Ionie) puis à Rome vers 200 au début de notre ère, puis en Espagne grâce au savoir des Arabes (vers l’an mille) puis en Europe vers le XVIe s.…

L’objectif est de décrire l’évolution du genre humain au travers des civilisations reculées puis des civilisations modernes pour extrapoler les grandes lignes des civilisations humaines du futur….

La dernière glaciation

A la fin du pléistocène de -100 000 ans à -10 000 ans avec un maximum glaciaire vers -22 000 ans. La chronologie isotopique de l’oxygène (16 et 18) obtenue par carottage dans les glaciers éternels du nord et du sud :

Sur une durée de 300 000 ans, le graphique précédent montre des oscillations pseudo-périodiques de « chaud et de froid » des températures à l’échelle terrestre. Cette méthodologie appliquée aux 5 millions d’années passées sur la Terre, les oscillations thermiques révèlent des « cycles chaud/froid » de 100 000 ans au cours d’un millions d’années précédent et de 41 000 ans jusqu’à -2,5 millions d’années. Comme si la Terre avait stabilisé à 100 000 ans la fréquence de ses ères glaciaires.

d’après Lisiecki et Raymo 2005

De la Préhistoire à l’Antiquité

L’Antiquité (-3500) débute à la naissance de l’écriture. Je peux rajouter qu’il s’agit uniquement des traces de l’écriture restante car l’écriture existait depuis bien plus longtemps avec un bâton sur le sable humide par exemple. Mais ce genre de traces n’existent plus… L’antiquité se termine (selon les conventions relatives) à la fin de l’Empire Romain (+476 Romulus et le début du Moyen-âge…)

De l’écriture vers le langage formalisé, les linguistes révèlent l’absence de traces suffisantes pour remonter à l’origine d’un proto-langage. Toutes les langues parlées sont-elles issues d’une origine commune ? De nombreux linguistes pensent que oui, je ne suis pas linguiste mais intuitivement, j’imagine aisément que l’origine des langues est multiple et qu’elles apparaissent simultanément (ou presque) en plusieurs lieux du globe terrestre. La naissance du langage humain est une conséquence de son évolution comme nécessité d’exprimer avec toujours plus de précision la réalité du langage symbolique vécue par la conscience individuelle et collective du genre humain.

Les linguistes s’accordent à penser que les langues parlées convergent toutes, dans le passé, vers 6 superfamilles à l’origine des 200 langages dans le monde.

De l’Antiquité au Moyen-âge

Le Moyen-âge est relatif au repère chronologique de l’Europe occidentale. L’Europe débute une sombre période d’obscurantisme jusqu’à la Renaissance. […]

Post renaissance occidentale

Renaissance car dans le domaine de l’art, l’inspiration retourne vers les origines gréco-romaines de l’Europe. La renaissance est européenne et le développement technologique des bateaux y aidant, c’est également le début des colonies et autres empires qui se déchirent l’appartenance des terres sur le globe au détriment des autochtones. Conjointement à cette réalité sociologique des peuples dominants à cette époque, l’expansion de la pensée abstraite et théorique formalise les sciences de la matière et les mathématiques. Ce développement algébriques du maniement des variables entre elles ouvre le champ au langage des machines informatiques.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :